Le problème de la température

C'est le point le plus délicat de l'incubateur.
Et même, depuis le début du "projet orchidées", c'est le point noir :
- Voir les 1ers tests des cultures hydroponiques en août 2009
- Voir les premiers essais de monitoring de la température de l'incubateur version 1

Comment produire du froid

L'idée de départ est de donc créer un environnement thermostaté : si la température est trop importante, le système fait baisser la température et vice versa.

Plusieurs possibilités techniques (voir les explications très claires de la société NEB) :
- La compression (réfrigérateur, climatiseur)
- L'absorption (réfrigérateurs à absorption)
- L'effet Peltier (glacières électriques)

Le module Peltier(rappel du principe) a été choisi comme solution du fait de :
- La simplicité de la commande électronique
- Le faible encombrement : Peltier + dissipateurs thermiques + ventilateur
- Le faible volume sonore (par rapport au compresseur d'un frigo)
- La possibilité de faire du chaud ou du froid en inversant la polarité du module

Module Peltier en pratique

Dans la pratique, le module Peltier ne peut pas remplacer une clim' !! Son rendement est vraiment trop mauvais.
Il m'a fallu quelques mois, l'utilisation de 3 glacières électriques et un peu de découragement avant de le comprendre !

Conclusion

En attendant, les essais de semis de graines d'orchidées ont fonctionné, et ce, sans régulation de température (à Toulouse il a fait + de 40°C cet été) !
Donc la vraie problématique est peut-être d'avoir certes une température stable mais pas forcément à une température ciblée précisément.
A suivre ...

Incubateur v.1 : Montage Peltier sur le côté gauche



Incubateur v.2 : avec 3 modules de glacière électrique