Les besoins motivant la fabrication de la centrifugeuse sont exposés dans la conclusion du billet du 16 juin concernant le semis des graines d'orchidées.

Il s'agit de concevoir un instrument sans fioritures, permettant la sédimentation à vitesse variable de composants en solution dans des tubes de laboratoire.
Instrument simple, donc, basé sur une visseuse détournée de son usage premier. Sur les photos on voit que le manche a été coupé, le variateur de vitesse extrait est monté sur un châssis. Une cheville pour mur creux fait office de bouton appuyant plus ou moins sur la gâchette de la visseuse. Le résultat est sur la vidéo.

Un test de sédimentation de graines d'orchidées permet de voir qu'après à peine 1 minute la plupart des graines ont culotté (hé oui, c'est le terme consacré en laboratoire de biologie !) contre plusieurs minutes en sédimentation naturelle.





Avant centrifugation

Après 1 minute de centrifugation