Le projet de serre USB ...

Le dernier post présentait le tout premier périphérique de ma serre USB : un DIP-switch.

Le travail a été intense, formateur, passionnant, prenant ... et la perspective d'implémenter les périphériques suivants implique encore beaucoup de temps, de surface et de volume de circuits imprimés.

Premiers contacts avec Arduino

Parallèlement à ces conceptions électroniques, la réception d'un mail fin juillet (merci Sébastien !) m'a orienté vers une association qui travaille avec les cartes Arduino.

Arduino, qu'est-ce que c'est ?
C'est un circuit basé sur un microcontrôleur Atmel AVR, composant programmable en langage proche du C++.
Il permet la gestion de 14 entrées/sorties dont 6 dédiées aux signaux PWM et 6 aux entrées analogiques.

La prise en main est simple :
> Du point de vue hardware - Un des principes d'Arduino est le plug & play : les cartes d'extension et les capteurs se branchent et sont presque prêts à l'emploi. La liaison au PC se fait via un port USB (convertisseur USB / Com FTDI)
> Du point de vue software - L'interface de programmation gratuite est intuitive, de nombreux exemples de code sont disponibles et la programmation ne pose aucun problème.

En 5 minutes on peut paramétrer la carte Arduino pour en faire un thermomètre, via un capteur de température !

La transition

Depuis pas mal de mois j'étais encouragé à m'intéresser à la logique programmée (Brice, si tu me lis .. !!!).
La rencontre avec Arduino m'a tout de suite convaincu car c'est une solution clé en main pour résoudre ma problématique de serre pilotée par ordinateur :
avec cette toute petite carte je peux remplacer l'échafaudage des cartes développées ces derniers mois !!!
Malgré tout j'ai souhaité poursuivre en parallèle mon projet initial en logique câblée.
Pieuse décision : Arduino a eu raison de moi et m'a convaincu que le temps de l'initiation électronique est révolu.
Finalement les cartes électroniques développées cette année auront été mon "projet de stage" et le périphérique DIP switch l'aboutissement.

Arduino, c'est donc validé et adopté.
D'ailleurs j'ai déjà adapté mon interface PC écrite en Python pour piloter l'Arduino !