Pourquoi 256 périphériques, me direz-vous ?
Hé bien, sachant que 16 x 16 = 256, l'objectif est de piloter 16 périphériques qui commandent eux-mêmes 16 sous-périphériques.

Par exemple le périphérique "néons" va commander 16 sous-périphérique commandant chacun 1 néon.

Et on parvient ainsi à commander 256 périphériques avec 3 sorties USB :
- La 1ère sortie est un signal d'horloge rendant actif successivement chacun des 16 périphériques
- La 2ème sortie est également un signal d'horloge rendant actif successivement chacun des 16 sous-périphériques
- La 3ème sortie est le signal "marche ou arrêt" envoyé au sous-périphérique rendu actif par les 1ère et 2ème sorties USB


Le schéma ci-dessous représente les différents modules électroniques (en rouge) se trouvant entre le PC et les périphériques :
- Module Alimentation électrique
- Module USB proprement dit (communication entrées / sorties)
- Module de brassage USB : permettant d'activer les sous-périphérique comme expliqué ci-dessus

Chaque module est composé de plusieurs cartes électroniques (en orange) dont je vais vous épargner ici la description

Chaque carte comporte des connecteurs (losanges verts) pour l'alimentation électrique, l'arrivée des signaux logique etc.

Les connecteurs sont identifiés par une brève description (en marron). Les sorties vers les 16 périphériques correspondant à "E/S périphérique S1 à 16".

La photo ci-dessous montre 4 de ces 16 sorties.


Schéma décrivant l'interconnexion des cartes électroniques



Sorties vers les périphériques S1 à S4


Le prochain post décrira le principe du module de brassage USB