Le billet d'aujourd'hui est le premier d'une nouvelle série de posts appelés "serre de développement".

Par "développement" il faut comprendre : recherche de conditions optimales de culture des orchidées.
Car la vocation du prototype de serre présenté ci-dessous, c'est pour ainsi dire de la R&D portant sur la culture aéroponique d'orchidées.

Voici donc présentée ci-dessous la serre que vous connaissez bien, mais optimisée grâce aux premiers retours d'expérience.
Car il n'est pas encore l'heure de figer les choses, même si l'ensemble est un peu plus abouti qu'il y a quelques mois.

1/ Eclairage : Les 3 néons combinés à des réflecteurs ont été remplacés par 15 néons qui tapissent le plafond de la serre.

2/ Ventilation des chambres de culture : Le système de clapet couplé aux ventilateurs a été amélioré pour empêcher l'humidité de s'échapper lorsque le ventilateur ne fonctionne pas.

3/ Ventilation de la serre :
Avec 3 chambres de culture l'humidité est élevée dans la serre. Des ventilateurs ont été ajoutés à l'extérieur pour périodiquement remplacer cet air.

4/ Chambre de culture (réserve)
: Par souci d'économie, la réserve d'engrais a été énormément diminuée. Il s'en suit que les billes d'argile ont été remplacées par du grillage fin, et le flotteur du brumisateur supprimé.

5/ Chambre de culture (entretien)
: Afin de pouvoir décontaminer facilement, le module de culture a été simplifié : nettoyage du bac facilité, film transparent facilement remplaçable, fixation des plants d'orchidées améliorée.

6/ Chambre de culture (... puissance 3 !) : Et pour pouvoir tester et comparer 3 conditions de cultures différentes en même temps (pH, concentration en engrais, ventilation etc), la serre abrite désormais 3 chambres de culture.

La suite : recherche du pH optimal de la solution nutritive.