Quittons quelques temps la CAO pour un peu de travail manuel : la gravure du circuit imprimé (CI) de l'alim des ventilateurs.

Voici en quelques clichés les étapes de fabrication.

L'INSOLATION : Après impression du typon sur 2 papiers calque, insolation aux UV du pré-sensibilisé : la couche de résine exposée aux UV va être détruite.  La REVELATION : La soude a pour rôle l'élimination de la résine détruite par les UV. La couche de cuivre mise à nu va être éliminée à l'étape suivante.  La GRAVURE : Le cuivre non protégé par la résine est éliminé par un mélange eau oxygénée (H2O2) / acide chlorhrydrique (HCl).
La méthode classique utilise du perchlorure de fer. Personnellement je n'aime pas car c'est très contraignant : ça tâche, il faut chauffer, faire mousser, c'est assez long, et ... je ne maîtrise pas la réaction !!
Donc, après recherche sur le net, j'ai testé et adopté la méthode au péroxyde d'hydrogène.
Enfin, seulement après avoir déterminé les conditions optimales (proportions, temps de réaction) car ce qu'on trouve sur le net n'est ni très fiable ni très précis. Petite remarque technique : on trouve dans les forums concernant cette méthode de gravure qu'elle ne serait pas fiable (difficile à reproduire d'une fois à l'autre).
 En effet, c'est une méthode peu reproductible si on ne conserve pas l'H2O2 au froid. Car l'eau oxygénée se dégrade dans le temps, et encore plus à température ambiante :
H2O2 -> H2O + O2
Ca sert l'expérience de R&D en labo ! L'ELIMINATION DE LA RESINE : Nettoyage du circuit à l'acétone.  L'ETAMAGE A FROID : Trempage du circuit dans une solution de sels d'argent. Par oxydo-réduction, les sels d'argent se fixent sur les pistes de cuivre.